Ses monuments, ses plages, ses îles paradisiaques font du Cambodge un pays d’aventure. Ancien territoire de l’empire khmer, l’une des plus grandes civilisations d’Asie, le pays garde encore les vestiges de cette époque mouvementée. Les nombreux temples d’Angkor, au nord-ouest de la capitale Phnom Penh, sont des témoins privilégiés d’un glorieux passé. Loin de ces lieux chargés d’histoire, les touristes peuvent se prélasser dans les eaux cristallines des îles cambodgiennes. Voici 10 lieux que vous devez absolument visiter au Cambodge.

Angkor Wat, le symbole du Cambodge

Comment parler du Cambodge sans évoquer Angkor Wat ? Ce monument, symbole du pays, est représenté sur le drapeau national. Angkor Wat, c’est comme la tour Eiffel du Cambodge. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’édifice est l’attraction touristique principale du pays. Il attire chaque année des millions de visiteurs et constitue une force de croissance économique.

Ancienne capitale de l’empire khmer, Angkor Wat est situé à 8 km au nord de la ville de Siem Reap. D’une superficie de 200 hectares, ce monument se trouve sur le site d’Angkor. Ce dernier est un vaste parc archéologique de plus de 400 km2 qui regroupe environ 700 temples. Angkor Wat est justement le temple le plus important et le plus prestigieux de ce complexe monumental.

À l’origine, Angkor Wat était un temple d’État, construit au 12e siècle par Suryavarman II, fondateur de l’empire khmer. Dédié au dieu hindou Vishnu, le protecteur de la création, l’édifice abrite :

  • Des bas-reliefs narratifs ;
  • Des douves ;
  • Des galeries.

Les nombreuses sculptures évoquent les épopées hindoues. Car, la civilisation khmère était influencée par la culture de l’Inde. Les touristes peuvent admirer, dans le pavillon au sommet des tours, les sculptures de 2000 nymphes célestes. Elles ornent les murs et impressionnent par leurs détails saisissants.

Le plus grand monument religieux au monde

Pour réaliser les temples d’Angkor, les Khmers se sont inspirés des édifices religieux hindouistes de l’Inde. La capitale impériale est considérée comme le plus grand monument religieux au monde. Ce lieu de culte continue aujourd’hui de recevoir les dévots, les populations locales et les moines. Le temple abrite divers rituels, cérémonies pour rendre hommage aux dieux. On chante, on prie, on fait des offrandes pour s’attirer les faveurs des dieux, attirer la chance, rendre hommage aux morts…

Angkor est non seulement grand, mais le temple est aussi un chef-d’œuvre architectural. Il présente, comme la plupart des temples d’Angkor, un style spécifique. Il a été construit avec du grès, le matériau le plus cher à l’époque. Les bâtisseurs khmers ont également utilisé de la latérite pour la construction de cette capitale impériale.

Pour voir ce site, les ressortissants étrangers doivent faire la demande de visa pour le Cambodge.

Angkor Thom

Situé à environ 2 km de la rive droite de Siem Reap, Angkor Thom est une ancienne cité royale. Le temple fait aussi partie du complexe monumental d’Angkor.

La construction de Angkor Thom remonte à la fin du 12e siècle. Elle est l’œuvre du roi bouddhiste Jayavarman VII (1181 à 1220). La cité était présentée comme le témoin de la grandeur de l’empire. Puisqu’à cette époque, les Chams, un peuple à l’origine hindouiste, avaient conquis et détruit le site d’Angkor.

Angkor Thom a la forme d’un carré et un rempart de 8 mètres de haut entoure le monument qui est bordé par des douves. Les visiteurs peuvent contempler au sein de l’édifice :

  • Les vestiges du palais royal ;
  • La représentation d’Indra sur son éléphant tricéphale ;
  • Le Phimeanakas ;
  • La Terrasse des éléphants ;
  • Les deux petits temples bouddhiques ;
  • Le Baphuon ;
  • Le bassin Sras Srei.

Le Phimeanakas

Le Phimeanakas ou char céleste était la demeure du roi. Selon la tradition, le roi s’accouplait dans ce lieu avec une déesse protectrice. Celle-ci qui délaissait son corps de serpent et se transformait en une jolie femme. L’édifice a été bâti au 10e siècle avant d’être reconstruit sous la forme d’une pyramide près d’un siècle plus tard.

La Terrasse des éléphants

La Terrasse des éléphants présente une longueur de 300 mètres et une largeur de 3 à 5 m. Richement décorée, elle servait souvent de tribune pour le roi qui voyait défiler son armée après une bataille victorieuse. Les hauts reliefs de la Terrasse sont ornés de sculptures d’éléphants harnachés et montés. Quant aux bas-reliefs, ils présentent des scènes de chasse.

Les deux petits temples bouddhiques

Dans l’enceinte d’Angkor, vous pouvez également voir ces deux temples bouddhiques : le Preah Palilay et le Tep Pranam.

Construit à la fin du 13e siècle, le Preah Palilay est un sanctuaire qui abrite une tour pyramidale de 20 m. Son fronton est décoré de nombreuses scènes de la vie de Bouddha. Quant au Tep Pranam, il a été bâti au 16e siècle. Un bâtiment moderne dédié à Bouddha remplace actuellement le sanctuaire.

Le Baphûon

Le Baphûon a été construit au 11e siècle à la gloire de Shiva. Ce temple pyramidal comporte 5 gradins de 145 m. Il abrite des bas-reliefs et des pièces de grès. Le monument a été rénové à plusieurs reprises.

Le bassin Sras Srei

Ce bassin est situé à environ 10 mètres du Phimeanakas. De forme rectangulaire, il accueillait les rois pour leurs ablutions rituelles. On raconte que le bassin servait également pour les spectacles nautiques. Il était réservé aux hommes.

Le temple-montagne à Bakong, le sanctuaire de Shiva

Le temple-montagne de Bakong est également un lieu chargé d’histoire. Bâti en 881, il est dédié à Shiva, dieu hindou, membre de la Trinité, avec Brahma et Indra. L’édifice est une pyramide qui comporte 5 niveaux, avec une base carrée. Les décorations sont dégradées, mais les touristes peuvent admirer les lions en pierre qui gardent les escaliers et des représentations de :

  • Garuda ;
  • Nâga ;
  • Yaksha.

Dans la mythologie hindouiste et bouddhiste, Garuda est un homme-oiseau. Considéré comme le roi des dieux, il sert de véhicule au dieu Vishnu, le protecteur de la création. Quant à Naga (serpent), il est un être mythique dans la mythologie hindouiste. Selon les croyances, le Naga est chargé de protéger les trésors de la nature. Enfin, Yaksha est un ensemble d’esprits bienveillants qui protègent les trésors naturels sous la terre.

Trois murs d’enceinte entourent le temple-montagne. On peut apercevoir à l’intérieur de l’édifice 8 tours en briques et de petits bâtiments. La visite permet également d’admirer les éléphants en pierre aux coins des terrasses, les linteaux en grès et les douves à l’extérieur de l’enceinte.

Phnom Penh, la perle du Cambodge

Dans la moitié sud du pays, Phnom Penh est une ville chaleureuse de 290 km2. Surnommée autrefois la Perle de l’Asie, la capitale du Cambodge a été fondée au 15e siècle. Si Phnom Penh fascine autant, c’est grâce à l’accueil chaleureux de ses habitants, ses bâtiments de style colonial et ses sites incontournables comme :

  • Le palais royal ;
  • Le centre interrogatoire Tuol Slang ;
  • Le musée national.

Le palais royal

Le palais royal de Phnom Penh est un ensemble de bâtiments utilisés comme résidence du roi du Cambodge. L’édifice tient ce rôle depuis 1860, sa date de construction. Il occupe l’emplacement d’une vieille forteresse du nom de Banteay Kev. D’une superficie de 174 km2, le palais est divisé en 3 enceintes dont une partie centrale qui contient la salle du Trône. Celle-ci sert de lieu de rencontre entre le roi et les clients. La salle accueille aussi les cérémonies religieuses et royales.

La Pagode d’Argent est l’une des 3 enceintes du palais royal. Située au sud, elle abrite plus de 5000 dalles d’argent et des trésors nationaux. On peut également découvrir des statues du Bouddha en or, en argent et en marbre. C’est un lieu qui vaut le détour.

Le centre interrogatoire Tuol Slang, une immersion dans l’horreur

Il a été reconverti en musée du génocide cambodgien. Ce centre de torture était à l’origine un lycée appelé Tuol Svay Prey. C’est entre 1975 et 1979 qu’il devient un centre d’interrogatoire appelé camp S-21. On estime que plus de 12 000 personnes y ont laissé la vie. De nombreuses photographies et des documents de ces atrocités sont exposés au musée.

Le musée national

Plus de 14 000 objets sont exposés au musée national. C’est dire que le visiteur aura largement le temps de s’imprégner du riche passé historique, culturel, religieux du Cambodge. Vous pouvez donc admirer entre ses 4 murs des collections de l’art khmer :

  • Sculptures ;
  • Céramiques ;
  • Peintures ;
  • Objets ethnographiques.

Le musée présente une architecture inspirée des temples khmers. Construit entre 1917 et 1924, il a été rénové en 1968. Le musée abrite également une bibliothèque où vous pouvez trouver des livres anciens. Certains de ses bouquins sont en feuille de latanier.

Le sanctuaire des éléphants de Mondulkiri, un magnifique lieu sauvage

Mondulkiri signifie Rencontre des collines. Située à 800 m d’altitude, cette vaste province de 14 288 km2 se trouve à l’est du Cambodge. Elle abrite de magnifiques espaces verts naturels. En raison de la déforestation et de l’exploitation des éléphants, un projet de maintien de la forêt a été mis en place. Le sanctuaire des éléphants fait partie de ce programme. Il s’agit de créer un cadre propice à l’épanouissement de ces animaux. Mondulkiri Project se charge donc de payer les éléphants chez les propriétaires qui les exploitaient auprès des touristes. Ces animaux sont ensuite réintroduits dans leur milieu naturel. Les visiteurs ont la possibilité de faire des balades aux côtés des éléphants.

Ce vaste territoire est aussi un lieu idéal pour vos randonnées, en famille, en mai ou en amoureux. Mondulkiri abrite également des villages que vous pouvez visiter. Pourquoi ne pas tenter de ramener un souvenir de ce lieu reculé du pays ?

Le lac Tonlé Sap, une réserve de biosphère

Le Tonlé Sap signifie grande rivière d’eau douce ou grand lac. D’une superficie de 2700 km2, ce cours d’eau est le plus grand lac d’eau douce de l’Asie du Sud-est. Situé au Centre du Cambodge, Tonlé Sap est classé réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 1997. Ce lac d’eau douce revêt une importance capitale pour le Cambodge. On estime que plus de 3 millions de personnes dépendent de ce cours d’eau. Ce dernier sert de refuge pour quelques 200 espèces dont :

  • Les poissons blancs, ou Trey pra ke ;
  • Les poissons noirs ou les Gobies de sable ;
  • Les poissons de plus petite taille.

Une randonnée sur le lac vous permettra de découvrir l’école et les habitations flottantes. C’est également une occasion de vous familiariser au mode de vie rural de la région. Des croisières sont disponibles de jour comme de nuit pour vous permettre d’admirer les paysages préservés et sauvages du Cambodge.

Siem Reap, la ville nocturne

À proximité d’Angkor, la ville de Siem Reap permet d’accéder au site archéologique. Comme la capitale Phnom Penh, Siem Reap présente une architecture de style colonial et chinois. Ce style de construction est surtout observé dans le quartier français. Siem Reap a la réputation d’être une ville très animée. Pub Street, une rue touristique est le centre de la ville nocturne. Cette portion de la rue abrite de nombreux bars, restaurants qui font le bonheur des locaux et des touristes. Mais, cette ville abrite également : un marché de nuit et un festival de danses Apsara.

Le festival de danse Apsara est un spectacle traditionnel, héritage de la civilisation khmer. Les origines de cette danse remontent au 7e siècle dans la mythologie hindoue. Selon les croyances, les Apsaras sont de belles femmes, des nymphes célestes. Elles ont été conçues par le dieu Brahma.

Il faut préciser que Siem Reap signifie Siamois terrassés. Le nom de la ville évoque un affrontement qui a opposé les armées siamoises et khmères.

Le musée des mines terrestres, un souvenir du conflit

On estime que plus de 6 millions de mines ont été plantées au Cambodge durant 30 ans de conflit. Situé au nord de Siem Reap, le musée offre un espace pour exposer cette situation. Il a été fondé en 1997 par un ancien enfant-soldat du nom de Aki Ra. Ce dernier a travaillé comme démineur et s’est créé une collection de mines. Cela a abouti plus tard à la création du musée des mines terrestres.

Sihanoukville, une station balnéaire paisible

La plage, le soleil, le climat tropical : c’est ce qu’offre Sihanoukville. Située au sud du Cambodge, cette station balnéaire est le seul port maritime en eau profonde du pays. C’est un bon endroit pour vous détendre et profiter de la mer. Vous pouvez également faire un tour à Otres Beach, la plus belle plage de cette ville. Otres Beach accueille de nombreux touristiques Occidentaux qui viennent se prélasser et jouer sur la plage de sable blanc. Mais, la station balnéaire recèle également d’autres trésors comme : le parc national de Ream et la rue Serendipity.

Au Sud de la ville, le parc a été créé en 1993. Il a une superficie de 210 km2 et abrite plus de 150 espèces d’oiseaux. Très animée les soirs, la rue Serendipity est un lieu très aimé par les Occidentaux et les Chinois.

Les îles Koh Rong, la splendeur du Cambodge

Deuxième plus grande île du Cambodge, Koh Rong a une superficie de 78 km2. Cet archipel est situé à environ 25 km au large de Sihanoukville. Koh Rong accueille l’émission de téléréalité française Koh Lanta. L’archipel abrite aussi 43 km de plages ainsi que :

  • Des baies ;
  • Des caps saillants ;
  • Des formations rocheuses de grès.

Que retenir ? Le Cambodge regorge de nombreux attraits touristiques qui valent le détour. Outre ses temples et ses bas-reliefs, le pays dispose de sites incontournables qui attirent chaque année des millions de visiteurs. Le Cambodge est aussi un pays d’aventure où vous pourrez vous détendre au bord des plages de sable blanc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here