Si internet est aujourd’hui omniprésent aussi bien dans la vie des adultes que celle des enfants et des adolescents, ses revers sont à l’évidence bien plus virulents pour ces derniers. Protéger les enfants des dangers d’internet et des réseaux sociaux en particulier est devenu une priorité pour tout parent du 21e siècle. Ce répertoire des dix méthodes les plus efficaces à cet effet devrait vous aider à mieux peaufiner votre approche pour limiter l’exposition des enfants aux dangers de la toile. Focus!

1. L’éducation

En tête de ce classement des meilleures méthodes de protection des enfants contre les risques d’internet, l’éducation mérite bien sa place. C’est bien la méthode préventive la plus efficace pour faire comprendre à l’enfant qu’internet n’est pas qu’un outil fun et fantastique, mais aussi où il peut faire des recherches, de belles rencontres, jouer à plein de jeux ou regarder toutes sortes de vidéos.

Il faut, grâce à une éducation progressive et didactique, montrer à l’enfant qu’internet présente de nombreux risques pour lui et qu’il y a des comportements qu’il devrait éviter d’avoir sur internet et des précautions qu’il devrait prendre.

Il faudra donc beaucoup dialoguer avec l’enfant à ce sujet et l’inciter à être proche de vous en instaurant une relation de confiance et non d’autorité coercitive. Ainsi, ce dernier fera naturellement attention sur le Net, développera un esprit critique sur la divulgation d’information personnelle et n’hésitera surtout pas à vous consulter en cas de doute ou de problème. Cela n’est possible que si la confiance et la proximité sont instaurées dans la relation parents-enfants.

2. Apprendre les règles d’utilisation d’internet à l’enfant

Naviguer sur internet apparaît peut-être comme une chose anodine que chacun fait comme il veut. Mais, en réalité, il existe bel et bien des règles qui encadrent l’utilisation du net, et il est indispensable de les faire connaître à votre enfant dès le départ. Au nombre de ces règles, voici quelques-unes très importantes à rappeler aux enfants :
  • Ne jamais donner son adresse, son identité et surtout ses mots de passe sur un site non sécurisé ou non officiel. Le risque de hacking, d’arnaque, de phishing et d’usurpation d’identité est énorme ;
  • Ne jamais donner son numéro de carte bancaire (ou de paiement) et encore moins celui de ses parents ;
  • Ne pas mettre de photo personnelle sur des sites publics ;
  • Ne jamais télécharger illégalement du contenu sous peine de lourdes sanctions prévues par la loi ;
  • Ne jamais se fier à un avatar, à un profil social ou à une personne virtuelle, car internet est le terrain de chasse préféré des plus grands arnaqueurs, voleurs ou malfaiteurs.

3. Le contrôle parental

Au-delà de l’éducation, il faut vous assurer que votre enfant ne soit pas exposé à des contenus choquants ou nocifs pour son éducation. Après tout, la tentation a raison de beaucoup d’enfants innocents à la base. Le système de contrôle parental existe sur presque tous les dispositifs qui permettent de se connecter à internet. Souvent fourni gratuitement par le fournisseur d’accès internet, vous pouvez également en acheter un plus efficace pour mieux filtrer le contenu auquel votre enfant a accès sur internet. Un bon logiciel de contrôle parental devrait vous offrir dans l’idéal les fonctions suivantes :
  • Une liste blanche : l’enfant ne pourra naviguer que sur les sites que vous aurez sélectionnés ;
  • Une liste noire : l’enfant ne pourra pas accéder à certains sites que vous aurez blacklistés ;
  • Un système de blocage : il bloque systématiquement tout site ayant un caractère illégal ;
  • Un minuteur : il vous permet de définir de façon automatique un temps de connexion au bout duquel la connexion s’arrête sans votre intervention.

Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’aucun système de contrôle parental ne saurait remplacer valablement et totalement votre vigilance.

4. L’encadrement de l’utilisation d’internet

L’encadrement d’internet consiste en une liste de quelques dispositions pratiques qu’il est utile de prendre pour protéger les enfants d’internet. Les plus pertinentes sont les suivantes :
  • évitez de laisser un enfant seul devant l’écran. Mettez par exemple l’ordinateur dans une pièce commune ;
  • n’hésitez pas à définir un nombre d’heures maximum d’utilisation d’internet par jour ;
  • définissez clairement les applications, les sites et le type de vidéos qui sont autorisés sur votre réseau ;
  • ne laissez pas les enfants utiliser internet à des heures trop tardives ;
  • coupez, s’il le faut, l’accès à l’internet si une addiction commence à se faire sentir.
NB : Il faut reconnaître ici qu’il est parfois bien compliqué de suivre réellement l’utilisation que les enfants font d’internet. La méthode suivante permettra toutefois de régler ce problème.

5. Les logiciels de surveillance

On a beau avoir confiance en son enfant, on n’est jamais totalement rassuré et serein quant au contenu auquel il est exposé sur internet et sa réaction face aux contenus indésirables. Aujourd’hui, grâce aux logiciels de surveillance, vous pouvez, pour vous rassurer, avoir un œil sur ce que fait l’enfant sur internet. Les logiciels espions sont de plus en plus utilisés de nos jours, et les plus performants permettent même de surveiller plusieurs appareils (portable, pc, etc.) ou les réseaux sociaux de l’individu. Pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous à l’adresse suivante https://mon-logiciel-espion.fr/.

Les logiciels espions ne doivent être utilisés qu’en cas d’inquiétude sérieuse et justifiée. Veillez aussi à bien rester « espion » au risque de porter un coup à la confiance préalablement instaurée avec l’enfant. N’oubliez pas que votre enfant a aussi une vie privée. Il faudra donc l’espionner dans les limites du respect de cette dernière.

Il faut l’avouer, ils sont quand même les moyens les plus sûrs de voir réellement ce que fait votre enfant sur internet afin de réagir en temps réel, d’adapter convenablement les conseils que vous lui donnez et de prévenir rapidement des dangers imminents que lui ne verrait peut-être pas.

6. La sanction

Ceci n’est pas une méthode préventive, mais plutôt curative. En d’autres termes, des mesures de sanctions ne doivent intervenir que dans des cas de récidive de la part de l’enfant dans le sens d’une utilisation inappropriée d’internet. Si vous interdisez à votre enfant d’aller sur certains sites, de faire certaines activités en ligne ou de dépasser une certaine heure d’utilisation et que celui-ci transgresse régulièrement ces règles, il devient fortement recommandé de mettre en place des mesures de sanctions pour le remettre dans le droit chemin.

Les sanctions peuvent être souples ou rigides en fonction du cas. Au nombre des sanctions souples, vous pouvez opter pour :
  • une réduction contrôlée et scrupuleusement respectée du temps de connexion par jour ;
  • l’instauration ou l’élargissement d’une liste noire pour les sites indésirables ;
  • l’interdiction de se connecter à certains réseaux sociaux (ses préférés) sur une courte période ;
  • etc.
Si vous voulez mettre en place des sanctions plus rigides, vous pourrez carrément opter pour :
  • une suppression totale de l’accès à internet pendant une période moyenne ou longue ;
  • la saisie du smartphone, du pc ou de l’outil de connexion ;
  • la suppression des comptes sociaux devenus nocifs pour l’enfant ;
  • etc.
Il ne faut pas oublier qu’une sanction n’a pas pour but de faire du mal à l’enfant, mais de l’amener à prendre conscience de la gravité de son acte et du danger dont on essaie de le protéger. Une chose est sure, avec une bonne éducation et un bon dialogue, vous n’aurez pas à en arriver là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here