Identifiants personnels



Retour à l'accueil > Home Page > Une pétition contre les subventions à François Delarozière

Une pétition contre les subventions à François Delarozière

13 mai 2013


La compagnie La Machine de François Delarozière connue pour ses structures géantes notamment à Nantes, qui va s’installer courant 2013 sur la ZAC de Montaudran, va toucher 2,5M€ sur un total de 2,8M€ pour son prochain spectacle, de la part de la Communauté urbaine du grand Toulouse. Le spectacle prévoit « la création d’une œuvre mécanique monumentale intégrée à un spectacle de rue ». La compagnie possède un atelier à Nantes où elle collabore notamment avec les anciens toulousains de Royal de Luxe mais son siège social reste installé à Tournefeuille (31).

Un collectif d’habitants et acteurs culturels vient de lancer une pétition qui stigmatise : « Le manque de démocratie dans les choix politiques de notre Communauté Urbaine laisse la porte ouverte à la démesure de nos élus-es. Dans un contexte nationale de "crise" où il est demandé aux plus pauvres de contribuer à « l’effort national ».

Sur le site dédié à cette pétition, le collectif précise : « En tant que toulousains-es ou habitants-tes des 37 communes environnantes, nous voulons bénéficier d’une culture par tous-tes, pour tous-tes. A Toulouse, la culture existe ; dans les rues, les écoles, les cafés énormément d’artistes se croisent. Pourquoi ne pas mettre en avant ceux/celles qui font la culture du quotidien ? Le courage réel en matière de politique culturelle est de faire des paris audacieux destinés à faire émerger de nouvelles pratiques, de nouveaux talents ! Et certainement pas de suivre maladroitement la cote de popularité d’un artiste institutionnalisé ! ». 2800 personnes ont déjà signé le texte.

http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit...


8 Messages de forum

  • Je me méfie toujours des "tous pour X" ou "tous contre Y". Si cette pétition avait demandé avec mesure la révision à la baisse de cette subvention, je l’aurais sans doute signée...

    Pourquoi une subvention à mon sens Contrairement au concert de Guetta à Marseille dont la subvention vient d’être annulée*, le spectacle dont il est question est entièrement GRATUIT. Dans le même ordre d’idée, les Plasticiens volants bénéficient d’aides européennes, et c’est tant mieux... Parce que oui, un spectacle déambulatoire qui en met plein les mirettes et auquel assistent gratuitement toutes générations et classes sociales est une mission de service public. L’accès gratuit à la culture n’est possible que si elle est subventionnée par la collectivité ou si les artistes vivent d’amour et d’eau fraîche, je préfère de loin l’option 1.

    Cote de popularité Dans l’absolu, je suis d’accord avec le côté disproportionné du montant. Cela étant dit, Delarozière créé du show, certes, mais le côté dénoncé comme presque mégalo de ses projets créé mécaniquement aussi de l’emploi pour d’autres artistes et un rayonnement incontestable pour une communauté urbaine, et ce n’est plus à prouver.

    Bref, bien que le montant semble assez foudingue, l’équation de base spectacle bluffant gratuit pour tou-te-s + rayonnement de l’agglomération n’est pas une hérésie totale pour moi de la part des élu-e-s. Un artiste devenu "institutionnalisé" reste un artiste. Essayer de faire avorter purement et simplement le Minotaure est dommage et à mon sens stupide. Surtout que certaines des voix qui s’élèvent aujourd’hui (oui, il y a les noms ^^) sont les mêmes qui ont regretté que Delarozière quitte la région sans qu’elle bouge le petit doigt pour le retenir ^^

    Plusieurs gabarits de spectacles gratuits subventionnés peuvent (et doivent, même) parfaitement coexister.

    Il suffisait, somme toute, de contester davantage le montant plutôt que de condamner le principe !

    Elodie, graphiste

    * http://www.change.org/fr/p%C3%A9tit...

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Je suis l’auteur de la dite pétition, et je me trouve donc à vous répondre.
      Nous sommes absolument POUR le soutien des artistes dans leur diversité de création. Et notre propos n’est pas "d’économiser" cette somme mais de l’utiliser afin de pouvoir faire vivre plusieurs projets artistiques, dans les communautés concernées. De plus, nous ne sommes absolument pas contre le festival de rue associé à cette sculpture, mais dont le budget n’est annoncé nulle part.
      La culture se doit d’être un service public et tant mieux si on arrive à trouver 2.5 millions d’euros (en tant de crise annoncée) pour proposer des événements aux Toulousains-es.
      Mais la culture ne se limite pas, à notre avis à ce projet, qui engloutit une somme phénoménale, pour un artiste qui, certes en met plein les yeux, mais n’a pas le monopole de l’Art innovant.
      Bien à vous,

      Répondre à ce message

      • Et également : "Surtout que certaines des voix qui s’élèvent aujourd’hui (oui, il y a les noms ^^) sont les mêmes qui ont regretté que Delarozière quitte la région sans qu’elle bouge le petit doigt pour le retenir"
        En effet, d’ailleurs, une tentative de récupération politique par la droite est en cours. Notre démarche est apolitique, nous ne voulons pas jouer le jeu des conflits droite-gauche pré-électoraux.
        Et donc, aujourd’hui, ne faisons pas les même erreurs qu’hier. Cette expérience montre justement qu’il vaut mieux soutenir les artistes "débutants" et pas encore reconnus, avant qu’ils aille voir ailleurs comme Delarozière !

        Répondre à ce message

        • En vous lisant tous, je suis certaine que finalement vous êtes du même avis ! C’est juste la façon de le dire et les démarches qui sont différentes.

          Répondre à ce message

          • Échange intéressant... Mais malheureusement non, nous ne sommes pas du même avis. La dernière phrase de la pétition est : "Signez cette pétition pour une autre culture et contre le projet de Minotaure !". Pas "luttons pour faire baisser le montant de la subvention !". Non : "CONTRE tel projet artistique", point. où est la volonté de partager le gâteau public dans cette phrase ? C’est cette dernière qui m’a poussée à réagir et, pardon Julie, mais je trouve que quelle qu’en soit la raison, tenter de fédérer de façon binaire contre un projet artistique qui sera gratuit pour le public et, on le sait d’avance, très populaire, est plutôt triste... Voire une sorte de luxe de bobo habituée au biberon artistique (je me classe dedans aussi, ce n’est donc pas une insulte ^^) qui sait dénicher les bons lieux, les bons spectacles, etc... Ces grandes manifestations populaires drainent un tout autre public que nous, et qui ne voit passer du Beau que si c’est monumental, subventionné et sous sa fenêtre. Je suis contente de payer des impôts AUSSI (et non pas QUE) pour ça :) L’état nous aide, artistes, à faire, mais doit aussi amener de l’autre main/poche, le public non initié à voir... difficile équilibre !

            Allez, je m’en vais faire une pétition contre l’expo Chagall au Luxembourg : mon voisin et ami pourtant bourré de talent n’a pas accès aux musées nationaux !... Je plaisante.

            Elodie, toujours graphiste à Toulouse www.facebook.com/GraphisteAToulouse

            Répondre à ce message

      • Une pétition contre les subventions à François Delarozière Le 22 mai 2013 à 17:28 , par CecildeMille

        "suivre maladroitement la cote d’un artiste institutionnalisé" : François Delarozière, que je ne connais pas plus que cela mais dont je sais le parcours, a particulièrement ramé, comme toute la mouvance Royal de Luxe, avant d’être l’objet de subventions qu’il ne doit qu’à son seul talent. Certes, comme Royal, ses projets sont importants et nécessitent pas mal de sous. Mais le résultat est tangible. Le montant est trop important ? Peux-tu préciser quel montant est acceptable, sur quels critères et à partir de combien de créations ? L’art a-t-il sa place en temps de crise ? Du moins, faut-il délaisser son financement au mécénat et aux grandes entreprises privées ? Ne faut-il investir des sommes importantes que dans des formes de culture hyperclassiques (Théâtre du Capitole, TNT, Orchestre du Capitole ? Je me souviens du départ de Royal de Luxe pour Nantes. Dominique Baudis, le maire de l’époque, refusait à cette compagnie les moyens nécessaires à son travail. Elle les a trouvés en Basse Bretagne et y a pris définitivement son envol. A l’époque, Baudis avait été très critiqué, avec juste raison, d’avoir laissé filé Royal. Et voilà que cette pétition nous ramène à ces belles années. Permets-moi, ami pétitionnaire, de te traiter de crypto-baudisien sur ce coup là.

        Répondre à ce message

        • Une pétition contre les subventions à François Delarozière Le 22 juin 2013 à 08:23 , par jean aymard Deselites bidon

          traiter de crypto baudissiens, attardés culturels, negationnistes du bonheur playmobil tous ceux qui s’éléveront contre la sacro sainte machine... c’est bien gentil. quel mentor que le votre cher cécile... les oeuvres qui surcoutent pour flatter trois bobos me pèsent...ces choix culturels m’ont l’air aussi judicieux que de prostituer la ville à decaux ou véolia...il y a assez de contributions pour des grosses merdes...sensées traiter les notres. Et comme à Nantes se faire sucer le budget pour que les touristes achétent une boite à gateaux, et une reprographie d’ inspiration du maitre ? Un bon vieux mug pour craner dans les labos spanghero, un tapis de souris avec un elephant serigraphié en slovenie pour diriger un drone chez dassault... aux modestes createurs de la machine qui n’ont pas des tetes de mongolfières et qui ont des mains.....à tous les stagiaires qui ont payé de leurs droits à la formation pour construires les geants...à toutes les institutions qui ont payé les stagiaires pour pouvoir construire les délires de royal de luxe. merci. et pour les joyeux initiateurs de ce projet , arrettez les visites à port aventura ou disney land...sinon faites le dans un cadre familial . faites pas chier les citoyens avec votre mauvais gout adulescent parceque malheureusement ils pourront vous le rendre.(vomi electoral) fdlr avec sa machine non. l’acceuillir avec son accordeon serai plus raisonnable .

          Répondre à ce message

    • Une pétition contre les subventions à François Delarozière Le 22 juin 2013 à 09:47 , par jean aymard Deselites bidon

      il ne s’agit pas dans les oeuvres de la machine de spectacles à proprement parler . ce serait plus des demonstrations d’objets télécommandés. on ne parle pas de grace pour une machine mais de graisse . le propos... convergence entre evenementiel et emmenagement urbain... en voilà une ambition...Dans l’equipe les seuls minautorités ethnique sont les chouans et les flamands(trombinoscope sur le site de la compagnie)...tout est blanc dans cette joyeuse équipe comme la carte bleue qu’on s’apprete à leur donner, tout est blanc comme dans ce grand hopital culturel ou l’on souhaite bientôt nous soigner.

      Répondre à ce message

Répondre à cette brève

Le maga­zine papier tri­mes­triel existe depuis 2006. Vous trou­ve­rez ci-des­sous les numé­ros de la nou­velle for­mule, avec les liens sur le som­maire, et autant de dos­siers thé­ma­ti­ques com­po­sés de repor­ta­ges, por­traits, infos pra­ti­ques, port­fo­lios, entre­tiens... Tout ce qui fait le "ton" de Friture Mag.

Bon feuille­tage, bonne lec­ture.

  • Hors-série N°1
  • Numéro 14
  • Friture Mag N°15
  • Le N°16
  • Friture Mag N°17
  • Le magazine N°18
  • Canal hystérique - FritureMag - Le média des possibles
  • Friture Mag N°20
  • Friture Mag N°21 "Demain, ma ville"
  • N°23

A propos de FritureMag

Friture Editions
est soutenu par